La Vèritè a un nom et un visage

3 jun 2001 :: L’Homme Nouveau, di P.M.

Un nouveau livre de Vittorio Messori est toujours un évènement. Son dernier ouvrage paru en français – La Vérité a un nom et un visage -, ne déroge pas à l’habitude. II s’inscrit parfaitement dans une couvre qui peut se résumer comme une recherche constante a un de la vérité et du témoignage et un de la foi dans notre époque sécularisée. Souvenons-nous. Vittorio Messori s’est fait connaître, en France, par la parution d’Entretien sur la foi du cardinal Ratzinger. II en était le vis-à-vis, le commensal, celui qui donne à la discussion sa direction et ‘permet au cardinal d’exprimer sa pensée. Quelques années passent. Et Messori récidive. Cette fois-ci pourtant, il monte d’un échelon. Son interlocuteur s’appelle …Jean Paul II. Et ce fut Entrez dans l’espérance. Avec ces deux livres phares, le grand public français s’est familiarisé avec le nom de Messori, sa liberté d’esprit, sa foi de converti, sa capacité aussi à poser les bonnes questions qui sont parfois des questions dérangeantes. Avec son nouveau livre, au titre en forme d’acte de foi – chaque terme est à peser -, Vittorio Messori recommence et reste lui-même. Même liberté de ton. Même foi vive et profonde. Même capacité à soulever les problèmes qui font mal. Petite nouveauté pourtant. Mais de taille ! Cette fois-ci, Vittorio Messori répond aux questions de son ami Michele Brambilla. Et le tout offre – il n’y a pas d’autres mots – aux lecteurs un extraordinaire livre d’apologétique. Journalistes tous les deux, Messori et Brambilla sont aussi deux convertis. Ils connaissent, pour l’avoir vécu, ce feu brûlant de la recherche de ta-vérité, cette joie devant la découverte et cet étonnement, pour ne pas dire plus, devant l’apathie de leurs nouveaux frères. Grâce à leur métier, ils savent bien que le monde d’aujourd’hui doute et cherche à échapper aux questions essentielles. Et notamment à Dieu ! En écrivant ce livre à deux voix, ils expliquent la cohérence de la proposition catholique. Avec force, ils montrent que l’existence de Dieu n’est pas une chose à prendre à la légère. Sous le mode de l’entretien, Messori et Brambilla exposent parfaitement la doctrine traditionnelle de l’Église. “Nous pressentons, écrivent-ils, qu’il n’y a que peu de choses à découvrir, peut-être même rien du tout, et en revanche beaucoup de choses à redécouvrir”. Les choses à redécouvrir ? Essentiellement nos raisons de croire, la singularité de la foi catholique, ni illuminisme ni simple moralisme. On ne peut, évidemment, en quelques lignes résumer un livre entier. Un point essentiel cependant traverse le livre. II s’agit de ce que Messori appelle le « et-et ». Autreme dit, cette capacité unique que possède catholicisme de ne rien exclure du réel au risque même (vieil histoire…) de paraît, scandale et folie. « Quant à nous, explique Messori propos des hérésies, nous voulons et ceci et cela contrairement à la Reforme me, nous voulons l’Écritruais aussi la Tradition nous voulons Jésus mais aussi Marie et les saints. Christ tête de l’Église mais aussi son représentant visible sur la terre, le pape; la liberté du laic mais la hiérarchie; la révelation mais aussi la raiso la prière solitaire mais aussi l’assemblée soler nelle de la liturgie et la foule de la pro- cession ; le prêtre célibataire mais aussi, ,le père de famille; l’homme d’action ma aussi le moine dans sa clôture… ». Dans ce nouveau livre, Vittorio Messori apparaît comme une sorte de Chesterton italien. Un Chesterton qui aurait troqué les brumes de la Tamise , son éternel cigare contre le lac de Garde et un ordinateur. Un Chesterton qui n’est pas l’auteur du Père Brown, bien sûr, mais qui garde quelque chose de cette capacité à montrer que les deux bras de la Croix résument parfaitement bien le catholicisme me. À la fois, tourné vers le haut et bien ancré sur terre. Comme Chesterton Messori fait éclater la vérité à partir d’ai parents paradoxes. II démontre le réal me catholique, fondé sur Dieu fait homn pour nous sauver. D’où le titre de ce livre La Vérité à laquelle nous adhérons – nos raisons de croire en somme – est une personne. Non une abstraction ! Non lointaine divinité ni une idole qui accap rerait notre liberté pour nous obliger à croire. Il ne faudrait pas penser que du coup livre est inactuel. Au contraire ! Messori est un journaliste, autrement dit, hommes du temps qui passe. Il fait un incessant aller-retour ente les vérités a foi et notre ère dite post-moderne. Tour tour, il évoque l’islam et les spiritualités orientales. II ne cherche pas d’échappatoire aux questions posées par les differentes théories de l’évolution ou la presence des idéologies modemes. Au sein du catholicisme, Messori dénonce égal ment tout autant un certain «oecuménisme sentimental» qu’un certain «catholicisme à la guitare ». Ce livre d’apologétique moderne-est dans ce sens un grand bol d’air frai C’est le grand air de la foi et de l’intelii gence conjuguées, un enfant légitime de Fides et ratio. Rien n’est exclu de la vérité du catholicisme. Sans dureté pourtant, ni sans retour – facile – à des époques révolues. Un livre à lire d’urgence et a emporter partout.

© L’Homme Nouveau